Les méthodes et acteurs de livraison collaborative prennent aujourd’hui une place importante sur le marché,  en tentant notamment de résoudre les problématiques liées au dernier kilomètre. 

You2You a été créé il y a 2 ans, Pierre-Emmanuel JAN a rejoint l’équipe il y a 8 mois en tant que directeur général afin de prendre en charge toute l’exécution opérationnelle. Hervé LESCURE (CEO de You2You) a eu l’idée il y a plus de 2 ans naissant à l’époque de conversation avec de grandes enseignes de la famille Mulliez (filiale Auchan, Boulanger, Adeo, Décathlon, HappyChic, etc) qui ont mis en avant des problèmes liés à la livraison qui se sont avérés encore vrais aujourd’hui (si ce n’est renforcé).

Pierre-Emmanuel JAN

Directeur Général

Jean-Philippe GRISON

Ops performance, Linehaul & COG Director France

Il y a trois facteurs à prendre en compte :

  1. Le volume de colis généré par l’activité du E-Commerce est en très forte croissance depuis 10 ans et pour les 10 prochaines années. Nous avons beaucoup parlé de Amazon et ce dernier fait partie de ces acteurs qui renforce/maximise cette croissance. Nous avons pris l’habitude de commander de tout et à n’importe quelle heure, ce qui a pour conséquence de multiplier ce phénomène de croissance. Face à cela, les transporteurs dans leur modèle traditionnel n’ont plus assez de moyens pour traiter les commandes et les livrer devant la porte du client.
  2. Avec le développement des habitudes d’achat sur les sites marchands et les différents modes de livraison qui vont avec, nous avons des niveaux d’exigences excessivement accrue par rapport il y a quelques années, nous souhaitons tous actuellement définir le créneau horaire dans lequel nous souhaitons être livré, à l’adresse souhaitée et en ayant la possibilité de changer à la dernière minute. Amazon a fait beaucoup de mal au marché, car maintenant le client attend que tout cela soit gratuit alors qu’il y a toute une chaîne de valeur derrière.
  3. Les villes commencent à agir face aux effets polluants de l’activité de la livraison, d’après les statistiques, 30% du trafic dans Paris est lié à la livraison, de ce fait la plupart des grandes agglomérations commencent à réfléchir à la limitation des accès aux camions de livraison. À Strasbourg, en septembre, les camions de livraison n’auront plus accès au centre-ville de la métropole.

Du manque de main-d’œuvre pour livrer les colis ainsi que les villes se ferme, pourquoi ne pas s’appuyer sur les gens qui sont déjà présents au plus près des clients pour opérer la livraison ? Dans les zones urbaines denses, il y a des millions de flux de personnes qui se déplace tous les jours et que si nous arrivons à capter une part suffisamment importante de ces déplacements, nous allons forcement trouver une personne qui effectuera le même trajet que celui d’un colis qui doit être livré à la fois en termes de trajet géographique et de l’horaire de déplacement. Donc You2You à créé une plateforme de mise en relation un client final qui à le besoin d’être livré, un « Youser »/particulier qui se propose dans le cas de ses déplacements quotidiens de prendre en charge le colis et de le livrer à une personne en un minimum de temps en échange d’une rémunération. Tout cela passe par le biais d’un centre qui est un petit commerçant ou une zone de stockage urbaine dans lequel sont stockés les biens à partir desquelles les livraisons vont partir.

Les premières livraisons ont eu lieu il y a 2ans et demi, au départ You2You s’est construit avec les petits commerçants de quartier tel que des fleuristes comme Florajet. Nous avons réellement retiré une épine du pied de ces petits commerces qui n’avait pas forcément les moyens de se payer des services de livraison pro. Pour Florajet, lorsqu’ils ont pu proposer ce type de livraison, ils ont vu leur chiffre d’affaires croître de 17% et cela peut se reproduire pour des caviste, pressings, etc.

You2You crée un modèle qui est vertueux (7.59) pour l’ensemble des acteurs :

  1. D’une part grâce aux Yousers (les personnes inscrites proposant de livrer des colis). Nous avons 1000 personnes qui s’inscrivent tous les mois sur notre plateforme sans aucune action marketing, car de nombreuses personnes est à la recherchent de revenus complémentaires, mais aussi, car c’est un modèle qui est socialement inclusif puisqu’on s’appuie sur des déplacements existant dans les zones denses.
  2. À Paris nous avons 40% de la population des Yousers qui se déplace en transport en commun, à pied, ou à vélo ce qui limite les émissions de gaz carbonique. Ces livreurs ont conscience qu’ils contribuent à la planète tout en offrant leurs services à d’autres particuliers.
  3. Pour les clients finaux, nous avons apporté plus de confort, car ils ont la possibilité de choisir leurs créneaux de livraison avec des Yousers qui ont toujours le sourire, car ils ne font pas de livraison toute la journée comme les livreurs professionnels. Nous avons beaucoup de retours positifs à ce niveau-là.
  4. Pour les points de vente, les services de You2You sont très rentables pour eux et efficace avec un taux de succès assez élevé.
  5. C’est aussi très agile et facile d’accès, car un Youser peut s’inscrire sur notre plateforme mobile en 1 minute pour commencer à livrer. Pour les commerçants c’est pareil, nous avons développé toute une automatisation pour qu’ils comprennent comment marche la plateforme qui est elle-même très intuitive pour les néophytes de la technologie.

 

You2You fait une croissance régulière, nous faisons plus de 130 000 livraisons depuis le départ avec plus de 38 000 Youser inscrits sur la plateforme et 1000 qui s’inscrivent tous les mois. En regardant ces chiffres-là, on peut constater que nous avons eu un problème, car nous avons plus de Youser que de colis à livrer, avec 138 000 colis pour 38 000 Youser en 2 ans. Le flux de colis qui permet d’atteindre les volumes pour à la fois alimenter notre communauté, mais aussi pour atteindre un peu plus vite la rentabilité pour You2You.

Historiquement nous avons grandi et construit un modèle et des outils qui tournent bien avec 400 magasins partenaires. Plus la communauté augmente, plus le temps de réservation est rapide. On constate sur une moyenne de 2 ans d’activité d’une livraison en seulement 1h16 avec une distance de livraison en moyenne de 5,5km (You2You se positionne en acteur du LastMile et du petit colis). Nous avons également un taux de succès de livraison de 97% grâce au partenariat avec DHL.

Nous avons pour objectif de nous ouvrir sur 15 nouvelles villes en France. Pour l’instant nous avons une communauté active sur Lille, Paris, Bordeaux et à Lyon.

Les forces du modèle collaboratif et pourquoi cela peut intéresser des gros opérateurs c’est déjà la communauté qui est théoriquement illimitée de personnes prêtes à livrer, connectées et actionnables à la demande. Avec les périodes de forte demande telles que la fête des Mères ou la Saint Valentin, nous postons quelques jours avant sur nos pages de communauté comme Facebook ou WhatsApp afin de prévenir de la forte demande qui peut subvenir. Cela suffit pour qu’il y ait 50 à 60% de Yousers en plus pour réussir des livraisons de colis multipliées par six (350 livraisons par jour en moyenne contre 3600 le jour de la fête des Mères).

Ce qu’on développe beaucoup et par itération, ce qui va perdurer la fidélisation de notre communauté ce sont les algorithmes qui ont la capacité de proposer le bon colis aux bonnes personnes. Nous avons beaucoup de data de géolocalisation, notre devoir c’est de savoir à l’avance sans que personne ne déclare rien qu’une personne en particulière va correspondre aux critères de livraison.

La réplicabilité du modèle est énorme, car comme constaté à Lille, Bordeaux ou Lyon, qu’il y a des potentiels Yousers de partout, des petits commerçants qui ont des besoins de livraison partout et You2You peut être rapidement opérationnel dans une nouvelle ville en seulement 1 semaine. Le challenge est qu’à partir du moment où tous les jours on peut déposer au même endroit 20 colis, nous avons une communauté fidèle qui se créée.

Nous sommes également reconnus comme une plateforme fiable qui paye chaque Youser toutes les semaines.

Nous avons développé des relations qui sont très saines avec nos partenaires historiques comme les petits commerces qui nous soutiennent dans notre croissance. Aujourd’hui nous constatons 4/5% de croissance naturels sur ces petits commerces. Ce n’est effectivement pas encore assez pour atteindre une rentabilité fiable, c’est pour cela que nous nous sommes tournés vers des partenaires comme DHL.

 

Jean-Philippe GRISON – DHL

Dans les prérogatives qui m’ont été confiées l’une d’entre elles était de se pencher sur le first miles et le last miles. Donc ce qui justifie ma présence à la E-Logistics Convention et plus particulièrement dans cet atelier avec Pierre-Emmanuel JAN, c’est pourquoi nous nous sommes orientés sur des acteurs comme You2You pour la livraison du B2C.

DHL est le leader mondial de la logistique et du transport présent dans 220 pays, dont la France. L’entreprise a été créée en 1969 par trois Américains qui à la base ont monté cette entreprise juste pour transporter des documents et pré dédouaner ces derniers avant de partir dans le pays de destination. Nous sommes présents en France depuis 1976.

Alors pourquoi aujourd’hui en France nous avons besoin de faire appel à You2You ? Le cœur de métier de DHL est le 100% B2B et ceux depuis des années. Jusqu’à il y a quelques années ou le groupe à pu voir les opportunités du marché B2C. Au niveau France, nos envoies import, le B2C représente en 2010 2% de nos envoies, aujourd’hui cela représente 35% de nos envoies en import en B2C. À l’horizon 2021, cela représentera un envoi sur deux.

Un envoi B2C ne se traite pas comme un envoi B2B et DHL est convaincu d’une chose, c’est qu’il n’y a pas de solution universelle sur la partie B2C et c’est vrai dans tous les pays du monde. Nous nous sommes dotés d’une boîte à outils qu’on fait évoluer au fur et à mesure. Dans cette boîte à outils au niveau France, nous l’avons enrichie de deux solutions :

  1. Les points relais. Nous avons un partenariat avec Relais Colis dont 40% font partie du groupe Deutsch Post pour justement se doter de cet outil indispensable en France pour livrer en B2C. Cela représente pour DHL environ 5000 points de retraits actifs et 4000 colis que nous déposons tous les jours.
  2. Le second outil, ce sont les consignes automatiques sur lesquelles nous sommes convaincus qu’elles vont faire partie des solutions possibles qu’on se doit de proposer aux clients, car ça représente d’autres avantages qu’un point relais classique, notamment l’accessibilité.
  3. Le troisième outil est la livraison collaborative, cet outil va nous permettre de proposer aux clients autre chose qu’on a du mal à faire en interne. Notamment le problème de tout le monde c’est d’avoir le livreur qui vient chez vous quand vous êtes au travail. L’objectif de You2You c’est de proposer une autre solution complémentaire c’est de proposer la livraison en soirée sur des créneaux horaires qui vont de 18h à minuit.

Le principe est assez simple, c’est d’offrir de multiples solutions à nos clients B2C pour que le client nous dise ce qu’il faut faire et qui nous donnes les instructions pour faire ce qu’il à envie qu’on fasse pour lui.

Les objectifs par rapport à cela c’est de réduire le taux d’échec lors de la première livraison. Le taux de réussite lorsque la demande est bien définie par le client est de 98% ! Ce qu’on peut en tirer de cela, c’est que plus tôt on aura les informations nécessaires pour la réception du colis par le client, plus on maximise le taux de réussite.

Pour mettre tout cela en place, nous avons mis en place un outil qui s’appelle ODD (On Demand Delivery). Aujourd’hui le E-Commerce est planétaire et nous ne savons pas tout le temps d’où vient le colis que l’on commande et cet outil permet dès le départ du pays d’origine d’informer le client destinataire des différentes options qu’il va avoir à sa disposition. Donc il peut nous dire « livrez-moi en point relais », « livrez-moi en consigne automatique » ou « livrez-moi demain sur tel créneau » ce qui se porte très bien sur le modèle de livraison collaborative.

Cette partie de livraison collaborative, elle s’inscrit véritablement dans un souhait de pouvoir développer cette boîte à outils pour la livraison du B2C.

Quels sont les objectifs qu’on recherche à travers le partenariat avec You2You ?

  1. Notre obsession c’est de réduire le taux d’échec. Cela coûte de l’argent et l’idée n’est pas que le livreur revienne avec le colis censé être livré. À partir du moment où l’on met le colis dans un camion, nous devons le livrer à son destinataire.
  2. Répondre aux exigences client, cette exigence notamment en termes de mode de livraison et de sa facilité est exponentielle. De notre côté, ça nous pousse à emprunter des voix que nous n’avons pas forcement prévu d’emprunter dans les débuts et la livraison collaborative en fait partie, mais il a y d’autre voix qu’on explore. Nous sommes en train de développer une solution sur des réseaux de voisins (un principe de point relais chez un particulier).
  3. Améliorer l’expérience client,car en tant que leader du marché, on se doit d’être en permanence novateur et l’expérience que nous avons aujourd’hui avec You2You n’est pas uniquement une expérience de livraison, mais c’est un package. C’est-à-dire que nous avons également une volonté de digitalisation et la solution de la livraison collaborative s’inscrit et a cet aspect de digitalisation (la géolocalisation des livreurs avec la possibilité de le en temps réel par exemple) et cela en termes d’expérience client c’est très positif.
  4. Nous souhaitons avoir continuellement de l’avance sur la concurrence, car nous avons trois gros acteurs sur ce marché qui sont FedEx/TNT, UPS et DHL et peut-être bientôt Amazon.

 

L’aspect innovant de cette solution, sur les aspects collaboratifs et les retours entrepreneuriaux, nous a donné envie de collaborer

  1. Nous avons cette volonté à travers You2You et que des particuliers puissent avoir un revenu par ce modèle-là.
  2. Nous avons également cette volonté de réduire notre impact environnemental. Nous avons un programme au sein du groupe qui a pour nom BlueGreen qui vise à réduire notre impact en Co2 de 30% à horizon 2020, nous sommes actuellement à 25%.
  3. Nous avons de plus en plus de contraintes de livraison au niveau des centres-ville tels que Strasbourg qui va fermer l’accès aux camions de livraison à partir de 10h. Donc la logistique urbaine et ses modèles de livraison collaborative permettent de répondre à cette problématique.
  4. Pour finir, l’expérience client globale, nous avons un outil qui a pour nom NPA qui mesure cette expérience client. Nous constatons que 97% des clients qui ont eux cette expérience-là seraient prêts à le recommander à un ami.

Voilà les raisons pour lesquelles DHL fait appel à des acteurs tel que You2You.

 

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Pour conclure, c’est quoi le parcours d’un colis/la livraison opéré par DHL & You2You ?

Nous avons démarré le développement d’un applicatif intégré qui va permettre de répondre à tous les standards de DHL notamment sur le traking colis en temps réel.

Plutôt que le livreur DHL fait la tournée des clients, il dépose tous les matins les colis dans les Relais Roi  (un point de stockage en ville) l’ensemble des colis qui sont à livrer à un kilomètre à la ronde autour des relais urbains. Actuellement pour You2You, les relais parfaits sont les hôtels, car il y a du personnel présent en permanence sur des horaires allongés (24h/7j). Ces derniers apprécient la solution, car les particuliers allant chercher le colis à livrer sont des potentiels promoteurs de l’établissement hôtelier. (38 :02.000)

 

  • Question : Est-ce que c’est You2You ou DHL qui opère la partie formation du staff des hôtels pour la partie « scannage » des colis ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Nous les recrutons et les formons nous-mêmes. Tous les matins quand DHL vient déposer tous les colis, ces derniers sont scannés avec l’applicative (citée plus tôt dans la conférence) et c’est la où l’utilité du staff dans un hôtel est intéressante, car c’est l’une des choses qu’on leur demande, de scanner tous les colis qui rentrent et qui sortent pour enfin les stocker.

Jean-Philippe GRISON – DHL

Ce point de traçabilité, la partie informatique a mis du temps à se mettre en place, car c’est un élément clé. Nous fonctionnons en web service dans les deux sens entre nos entités, donc nous avons besoin de cette traçabilité en temps réel. Les standards de DHL, c’est qu’un checkpoint généré quelque part dans le monde doit être actif dans tous les systèmes en seulement 15 minutes.

Donc tous les colis sont scannés avec une application qui s’appelle Relayed et le scan de tous les colis entrant déclenche un envoi de SMS au client final lui proposant de choisir le créneau de 1h le soir même qui lui convient le mieux.

Le fait de recevoir les SMS (et de pouvoir directement y répondre) est un élément différenciant qui est incroyable. Nous avons fait des tests avec d’autres partenaires que You2You sur des systèmes plus classiques qui étaient simplement d’envoyer un SMS qui renvoyait sur un site web. Le taux de réponse est incomparable ! Aujourd’hui nous avons un taux de réponse sur Celestin qui est autour de 80/85%. Sur du SMS classique avec renvoi sur un site web, c’est aux alentours de 12/15% maximum.

 

  • Question : Est-ce que derrière chaque créneau vous êtes sûr d’avoir un Youzer de disponible ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

C’est à ce moment-là qu’on voit que la taille de la communauté est un élément fort, donc dès lors que le client répond 1,2,3 ou 4 (afin de choisir son créneau horaire de livraison), la livraison est automatiquement gérée dans le système et apparaît sur l’application du Youzer. Tout cela se passe le matin (au moment où le client envoie sa réponse) pour des livraisons le soir.

Une première salve de SMS est envoyée vers les 10h lors du scan à la réception des colis, puis il y a une relance aux alentours des 15h. Donc il y a environ 3/4h entre le moment où la livraison apparaît et le moment ou la livraison doit être effectué. Ce qu’il faut aussi savoir, c’est que la communauté de Youzer est constituée d’étudiants, de retraités, de chômeurs, des personnes qui sont déjà inscrites sur des plateformes comme Deliveroo, il y a aussi des chauffeurs privés comme Uber qui profitent d’un temps libre pour effectuer une livraison, mais il y a aussi des travailleurs/salariés qui eux finissent aux alentours des 17h/18h. Donc ce sont toutes ces personnes qui sont disponibles au moment où les livraisons doivent être effectuées. Donc aujourd’hui nous n’avons pas ce problème-là.

 

  • Question : Est-ce que la communauté doit avoir au minimum un statut d’auto-entrepreneur ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Non pas forcement, il faut au minimum que la personne soit majeure, ayant une carte d’identité ou un titre de séjour valable en France et qui dispose d’un compte en banque (en France) au même nom que la carte d’identité.

 

 

  • Question : Quand la notification est envoyée, c’est sur l’application ? La personne de la communauté de You2You elle est en veille ou alors est-elle contactée par rapport à la position géographique, ou de la préférence du trajet, par rapport à des habitudes de déplacement ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Aujourd’hui nous avons un système de notification concentrique notifiant dans les 2 minutes en priorité les Yousers qui passent à côté du point de dépôt, mais nous poussons également sur des personnes qui n’ont pas trop fait de livraison les derniers jours. Car notre objectif est d’augmenter la communauté. Si personne ne réagit, on étend la notification à des Yousers qui sont plus loin du point de dépôt ou qui ont fait plus de livraison. Nous avons trois cercles concentriques avant que la livraison apparaisse pour tout le monde dans l’application au bout de 7 minutes.

 

  • Question : Il y aura-t-il prochainement une volonté d’anticiper le mouvement des gens dans l’objectif d’optimiser les flux de déplacement ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Nous avons pour objectif à terme d’optimiser ce côté-là. En effet, aujourd’hui on n’exploite pas assez la donnée notamment sur le trajet exact des Yousers. Actuellement nous poussons les notifications vers des personnes qui sont proches du point de retrait, mais certains d’entre eux iront dans ce sens-là alors que le colis doit être livré dans l’autre direction.

Dans la demi-heure précédant le créneau de livraison souhaité par le client final, le Youser vient récupérer le colis par exemple dans un hôtel dans lequel le personnel accueille le Youser, vérifie son identité puis scanne le colis afin d’opérer la livraison.

Ce que nous constatons, c’est qu’à partir du moment où les gens ont répondu au SMS, tout se passe dans la journée. Il est excessivement rare sauf imprévu absolu que vous aviez dit à 15h que vous seriez chez vous à 20h pour un colis que vous attendez, mais que ne vous soyez pas présent pour la réception. Nous avons 98% de taux de réussite pour les gens qui ont répondu au SMS.

Ce qui est prévu dans notre système, c’est que dès l’instant ou le Youser à récupérer le colis, on lui partage les coordonnées notamment téléphoniques du client final. Donc s’il y a un imprévu, ou s’il y a besoin de descendre pour récupérer le colis, le Youser comme le client final peuvent se joindre pour une bonne réception.

Pour finir, tous les éléments de tracking tels que les checkpoints sont partagés avec DHL via webservice.

 

  • Question : Comment cela se passe en ce qui concerne les assurances ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Aujourd’hui nous avons une assurance pour assurer les colis, un contrat avec AXA ; les livreurs étant particuliers, ils ont leur propre assurance responsabilité civile s’ils leur arrivent quelque chose.

 

Jean-Philippe GRISON – DHL

Ce qui nous intéresse également avec ce modèle-là, c’est de pouvoir le répliquer, car c’est un modèle qui peut s’appliquer à des zones très denses. Comme évoqué plus tôt, nous sommes concentrés sur Paris, mais nous souhaitons nous implanter en province (Lille, Strasbourg, Nantes, etc)

C’est aussi pour DHL une formidable opportunité en termes de gestion des pics d’activités. Tout DHL que nous sommes, on ne pourra jamais mobiliser 15 000 livreurs. Donc ce modèle-là peut effectivement nous permettre d’atteindre des livreurs potentiels dans ces périodes de pics d’activités de façon massive qu’on ne pourrait pas faire en propre.

 

  • Question : Combien cela coûte ? Car il y a deux services qui s’additionnent.

Jean-Philippe GRISON – DHL

Nous sommes sur une tarification qui est basé pour le moment sur du colis présenté, nous sommes sur un schéma de rémunération qui est dégressive en fonction du volume. C’est une tarification qui compte tenu du taux de réussite est tout à fait proche de ce que nous pouvons faire en propre. Donc économiquement parlant, si on réussit une livraison en première attention, c’est une solution complètement viable pour DHL.

 

  • Question : Au niveau de la disponibilité du service, c’est qu’en semaine ou vous avez également le week-end ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Sur le partenariat et niveau DHL, hors période de pic d’activité, nous ne livrons pas les week-ends. Pour You2You c’est une communauté qui est active toute la semaine donc rien n’empêche au livreur DHL de déposer un colis vendredi pour que le client reçoive ce dernier le week-end grâce à You2You.

 

  • Question : Dans vos points relais tels que les hôtels, la récupération se fait aux alentours de quelles heures ? Et niveau organisation de l’hôtel, cela ne pose pas de soucis ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

La récupération se fait le soir à partir de 17h30, car les Yousers commencent à livrer à partir de 18h.

Pour la seconde question, nous faisons des échanges réguliers avec les hôteliers, il y a deux types de réponses :

  • Il y en a pour qui cela ne pose pas de problème, car ils ont assez de personnel disponible et qui sont contents d’avoir le passage du Youser.
  • Il y en a qui privilégie le client de l’hôtel et donc le trouve moins intéressant quand ils ont trop de Youser à gérer (même avec les compléments de revenu que la plateforme apporte).

Donc nous sommes en train de tester un modèle avec des auto-entrepreneurs qui sont affectés à un hôtel et qui vont créer des relations de proximité avec l’hôtelier et qui vont être capable de gérer ensemble des colis, avoir un accès à la salle dans laquelle sont stockés les colis sans gêner le personnel de l’hôtel qui s’occupe par exemple de la réception.

 

  • Question : Combien gagnent les Yousers de cette opération ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Pour les Yousers, quel que soit le partenaire avec qui on travaille (DHL ou un autre), la rémunération dépend de la distance de livraison et du véhicule utilisé. Approximativement, lorsque la livraison est assurée à pied ou en scooter sur un trajet de 2km, le Youser va gagner 4€ et en voiture 6€. Le revenu augmente par la suite kilomètre par kilomètre.

En moyenne, la communauté gagne 100€/mois ce qui équivaut à une quinzaine de livraisons par mois.

 

  • Question : Par exemple, si je suis e-commerçant et que je veux proposer ce service, c’est mon code postal de livraison qui va permettre affecter ce service ? Quel est le coup du service ?

Jean-Philippe GRISON – DHL

DHL à la possibilité d’ouvrir en fonction des localités de destinations tel ou tel service. Le service You2You est ouvert sur un certain nombre d’arrondissement et villes limitrophes ce qui ne sera pas pour l’instant le cas sur les autres villes de France. C’est notre objectif de se développer sur des villes de province.

Le coût du service que ce soit collaboratif ou du point relais, il est intégré dans le coup de départ. Il n’y a pas de surcoût par la suite.

 

  • Question : Un relais c’est combien de colis environ ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Aujourd’hui nous nous limitons à 50 colis par jour. On ne s’interdit pas de faire plus, mais nous testons actuellement un peu moins de 100 colis dans nos locaux.

 

  • Question : Comment vous gérez les formats ? Les colis plus gros ou/et qui sont encombrants.

Jean-Philippe GRISON – DHL

Il y a une responsabilité importante niveau agence DHL qui va remettre au niveau du poids au relais urbain. Donc il y a des choses qui sont faites en amont pour la bonne distribution des colis.

 

  • Question : Ce sont des livraisons monocolis ?

Pierre-Emmanuel JAN – You2You

Par forcement, notamment sûrs du B2C nous sommes sur une moyenne de 1,1 colis par stock.

 

Toutes les équipes ITinSell remercient Pierre-Emmanuel Jan et Jean-Philippe Grison d’avoir bien voulu partager leur expertise lors de cette troisième édition de la E-Logistics Convention.

Plus d’informations sur You2You ici

Plus d’informations sur DHL ici